« Observer son époque, l’analyser, comprendre ce qui se trame dans l’envers du décor, empoigner le réel avec le mordant qu’il faut, témoigner, ne jamais tricher avec la vérité, déjouer le mensonge en dévoilant les mécanismes et les intentions dont il procède, voilà ce qui devrait constituer le souci et le travail de tous ceux qui ont à subir la présente organisation sociale. Voilà une exigence éthique élémentaire, un enjeu épistémologique socialement vital. Une humanité un peu plus avertie aurait à coup sûr compris que c’est à cela que se distingue un peuple libre. »

Ce recueil de critiques, souvent jubilatoires, parfois féroces, retrace des souvenirs de luttes et de dissidences des années cinquante à aujourd’hui, de Paris, et sa banlieue, au plateau de Millevaches.

Né en 1949 d’une mère allemande et d’un père français, Daniel Denevert grandit au milieu des cités de la région parisienne et y séjourna longtemps. Mai 1968 vint mettre fin à des études de philosophie à peine commencées. Pour assurer l’ordinaire, il s’essaiera dans une bonne dizaine de métiers, choisis en raison de leur caractère socialement inoffensif, plus que par intérêt véritable. Ce qui, à y bien regarder, ne fut déjà pas si simple et le deviendra de moins en moins. Ayant déserté les zones urbaines, il vit aujourd’hui retiré à la campagne.

DÉRIDER LE DÉSERT

Daniel Denevert

*** Postface Une « lettre à un ami »

Disponible à partir du 29 novembre 2018

Format : 155 x 225 mm

Pagination : 224 pages

ISBN : 979-10-97127-03-9

16,00 €

  • disponible
  • 5 à 8 jours de délai de livraison