LA TAUPE D'OR. Régis Messac

Une enquête criminelle au pays des hobos et de la prohibition,
une attaque cinglante contre la corruption.

 

Parmi ses multiples talents, Régis Messac (1893-1945) (auteur du célèbre roman de science-fiction Quinzinzinzili) se consacre à l’enseignement. En 1922, il est reçu à l’agrégation de grammaire ; et après plusieurs vacations, il part enseigner à l’université McGill de Montréal de 1924 à 1929. Précédemment, en 1918, docker dans le port de Dunkerque, il avait appris l’anglais avec les soldats britanniques. On peut aisément penser que la trame de La Taupe d’or a à voir avec ses expériences vécues outre-atlantique.

Espérance Cohélet, canadien francophone, est un représentant de commerce malchanceux. Son incompréhension de l’anglais n’est pas étrangère à ses déconvenues professionnelles. Après une énième journée infructueuse, il tombe sur le cadavre abandonné d’un vagabond. La stupeur passée, son handicap linguistique devient un atout pour le héros, qui, pour préserver sa liberté, s’improvise enquêteur hors pair.
Paru en feuilleton en 1934, cette histoire, au scénario diabolique et étourdissant, est digne des grands films noirs américains. Grâce à sa curiosité boulimique et sa fine érudition, Régis Messac crée un roman ironique sur les différences culturelles et les incompréhensions linguistiques.

Format : 130 x 185 mm

Pagination : 224 pages

ISBN : 979-10-97127-25-1

Prix : 16 €

Acheter maintenant

 

LES LETTRES FRANÇAISES (mars 2022 - n°204/38)
LES LETTRES FRANÇAISES (mars 2022 - n°204/38)
L'AGGLORIEUSE (février 2022)
L'AGGLORIEUSE (février 2022)